dimanche 14 juillet 2013

LA COURSE À LA MORT // Interview




Début juin 2013. Nous voilà de retour après dix jours de tournée avec SIDA dans l’appart qu’occupe les 2/4 des membres de LA COURSE À LA MORT à Lyon. Matos déchargé, ménage de van, bière à la main, on erre dans les couloirs en comatant. À tour de rôle, chacun se charge de lancer un nouveau vinyle une fois le précèdent terminé. Y passe le dernier El-G, « Eskimo » des Residents, Snakefinger, le dernier Death To Pigs, etc etc…
 J’essaie tant bien que mal de résister à la mélancolie post-tournée. Dans quelques heures je dois choper un train qui me ramène à Strasbourg…
Essayant de combattre la flemme, j’essaie de noter sur un carnet les questions que j’avais préparées durant la tournée pour LA COURSE À LA MORT. Réflexion ralentie, je me tâte : je la fais ou non cette interview ? C’est vrai que ça rendrait le blog plus vivant !.. Mais bon je sais pas quelle est la marche à suivre et j’ai en face de moi des spécialistes de l’exercice, ayant déjà interviewé entre autre Ben Wallers des COUNTRY TEASERS ! Et puis il y a Thierry (guitariste du groupe), bête féroce aussi offensive que chaleureuse, éminent dictateur de la Milice Du Bon Goût, avec lui je n’aurais pas droit à l’erreur…
Après vérification auprès du groupe, ils semblent tous chauds pour se prêter au jeu. Allez c’est parti ! Ils sont aussi K-O que moi de toute façon ! On va faire ça tranquille…



SALUT LA COURSE À LA MORT ! EST-CE QUE L’UN D’ENTRE VOUS, LE MOINS FATIGUÉ, POURRAIT RESITUER UN PEU LE GROUPE, LES MEMBRES, L’HISTOIRE, ETC… ?

Thierry (Guitare) : À toi Camille !

Luca (Basse) : Moi je suis pas là depuis le début alors j’ai pas le droit de parler !

T : Alors voilà si on veut un avis extérieur c’est à Luca de parler !

Camille (batterie) : On a commencé il y a deux ans, en février 2011 je crois…

T : Le 24 février ; à 11h du matin

C : Et on a commencé à répéter à la Robinetterie qui est un squatt à Villeurbannes

T : On a commencé dans un endroit tout pourri. Y avait Ana (chant/synthé), Camille, moi et Émilie qui était ma coloc à cette époque là et qui a arrêté depuis.

L : Et après Émilie s’est barrée parce qu’elle a acheté un bar et elle se consacre désormais à sa vie de barman, du coup je fais de la basse dans le groupe maintenant

T : Voilà ; on a une ancienne membre qui est maintenant une riche patronne de la côte d’azur ! (rires général)

C : L’ancienne bassiste a préféré ouvrir… (Thierry : L’alcool !) .. un bar plutôt que de faire un groupe avec nous.

DU COUP CETTE FORMATION C’EST DEPUIS QUAND ?

L : Depuis février…

VOUS RENTREZ TOUT JUSTE D’UNE TOURNÉE AVEC SIDA. EN DEUX MOTS, COMMENT ÇA S’EST PASSÉ ?..

T : Fatigue.

L : C’était royal !

T : Quentin Chevalier (batteur de SIDA)

Ana (Chant/synthé) : Mis à part le groupe avec lequel on a tourné, surtout le mec qui joue du clavier dedans, c’était vraiment un gros con (Thierry : « Drinou ! »), sinon c’était mortel !

T : À part Quentin Chevalier !

L : On a bien palpé de la bonne caillasse ! C’est cool quoi !

T : Bien chopé des meufs !..

L : Absolument pas !...

C : Personne n’a chopé personne. Apparemment.

L : C’était la tournée de la chasteté !

A : Plus sérieusement, on a pas eu un sale plan ! Les gens étaient tous sympa, on a juste fait quelques mauvais concert de temps en temps, mais sinon…

L : J’ai l’impression que normalement on est censé jouer de mieux en mieux et qu’on a joué un peu de moins en moins bien… Mais sinon c’était cool !

A : Chui pas d’accord : à l’Embobineuse (salle à Marseille, avant-dernière date de la tournée) on a bien joué !

L : Oué c’est vrai.

T : Oui on a ce souvenir là parce qu’on était bourrés !

A : Pas moi !

C : Moi non plus !

ET LE FAIT DE JOUER LA MÊME SETLIST CHAQUE SOIR, C’EST UN CHOIX DE VOTRE PART ?

T : Nan c’est parce qu’on oubliait chaque jour de la changer !

A : Voilà !

JE TROUVAIS QUE ÇA PARTICIPAIT BIEN AU CÔTÉ URGENT DE VOTRE MUSIQUE ! CETTE SORTE DE COURSE TOUTE TRACÉE…

T : Ah tu t’es bien cassé le cul pour trouver tes mots ! Oooh ça fait « une course », vous avez « tracé » wooow !!

A : Pourquoi t’es méchant !?

L : Oui on essaie de bien tracer quoi ! Voilà !!

T : De bouffer le bitume.

C : On avait surtout la flemme de changer la setlist !

A : oui et la setlist marchait bien !

L : Et on a pas encore trop de morceaux pour les faire tourner ! Puis y en a un qui est une intro donc forcé de le jouer au début !

VOS MORCEAUX SONT PLUS TRÈS STRUCTURÉS ET ILS ME SEMBLENT QUE VOUS ÊTES ALLÉ ASSEZ VITE POUR LES COMPOSER. EN COMBIEN DE TEMPS VOUS AVEZ FAIT ÇA ?...

T : C’est que des reprises de David Bowie.

C : On est allé vite parce que c’est aussi des structures assez simples !

COMMENT ÇA MARCHE POUR COMPOSER ENTRE VOUS QUATRE ?

T : Camille décide de tout…

L : Y en a un qui trouve un riff et tous les autres se greffe dessus. Ya pas de compositeur attitré !

A : Et au niveau des structures c’est parce qu’on est pas non plus hyper fort, on est pas des super bons musiciens. Si on a pas une structure définie d’entrée on partirait trop n’importe comment en fait ! Il faut un truc un peu défini sinon ce serait un peu la cata, enfin en tout cas moi ça me fait ça !

L : Ya pas trop de place pour l’improvisation ! Dans ce style de musique il faut que ce soit automatique et qu’on ait pas à réfléchir !

C : Faut juste deux riffs !

ET NIVEAUX PAROLES ANA ? DE QUOI TU PARLES ? TU RESTES STRICTEMENT SUR DE L’ANGLAIS ?...

A : C’est pas de l’anglais !! C’est du français !

MERDE J’AI PAS CAPTÉ DE TOUTE LA TOURNÉE !!

A : C’est normal, j’ai tellement d’effets sur la voix qu’on risque pas de capter parce que je les assume pas toujours ! Je les assume pas du tout d’ailleurs !... Disons qu’il y en a une bonne partie que j’écrit hyper rapidement pour pouvoir chanter un truc après avoir fait du yaourt pendant les répètes et du coup elles sont écrites à l’arrache ! Et je les réécrit après au fur à mesure… Ca parle de quoi ? Ca parle de…

L : De la mort !

A : Ca parle de mort ; ça parle de masturbation ; ça parle de guerre ; que des trucs hyper joyeux !...

C : Attends, faudrait expliquer l’histoire « Le Pen & Hitler » !...

T : Oui y a que ce morceau où ya une bonne histoire à raconter ! Une fois je bouffer un sandwich place ??? avec Alex de RATCHARGE (fanzine lyonnais) et ya un clodo albanais qui est venu nous parler des pigeons qui étaient en train de bouffer nos restes de sandwichs. Il nous disait que lui se sentait un peu comme un pigeon, voilà il était parti d’Albanie quand ça allait mal pour venir en France comme les pigeons qui voyage quand il fait beau ailleurs. Et ensuite il nous a dit qu’il y avait trop de noir dans l’équipe de France. Et que si il était président il passerait toutes les rues au karcher. Et que dans sa tête il était un peu Hitler et Le Pen en même temps ! Et voilà, donc 80% des paroles de ce morceau c’est « dans ma tête je suis Hitler & Le Pen en même temps » ! Ana a du rajouter deux phrases de plus…



PENDANT LA TOURNÉE, J’AI ENTENDU BEAUCOUP DE GENS VOUS QUALIFIER DE « SURF-ROCK ». QU’EST CE QUE VOUS EN DITES ?

T : Que ces gens sont cons !

L : Moi je comprends. Plein de reverb tout ça ! Oué disons du « surf-gothique » !

T : « Surf-gothique » pfff…

L : Oué, plus du « jet-ski gothique » ! (rires)

J’ÉLARGIT UN PEU… VOUS VENEZ DE SORTIR UN CD-R CHEZ PAIN-FRITES & MAISON DE RETRAITE. EST-CE QUE VOUS POURRIEZ PRÉSENTER UN PEU LES DEUX STRUCTURES ?

T : C’est deux gros labels qui appartiennent à Sony ! Et qui palpent à mort de thunes !!

L : MAISON DE RETRAITE c’est le nom sous lequel je regroupe à peu près tout les trucs que je sors. Parce que voilà, un jour il fallait mettre un truc sur un zine et j’ai mis ça du coup je suis obligé de le garder !

T : PAIN FRITES c’est Ana et moi. C’est le label de cassette qu’on fait.

A : « Label » entre guillemets ! Oui donc des cassettes et on sort aussi le fanzine LE FUTUR sous ce nom là ; maintenant on sort des cd-r aussi. On commence peu à peu à élargir nos activités !

T : Peu à peu, on dépense de moins en moins d’argent ! La prochaine sortie sera des mp3. Et dans deux ans, juste on donnera des cd vierges qu’il faudra graver avec la propre musique des gens ! (Rires)

L : Et oui pareil j’ai commencé à sortir des cassettes avec MAISON DE RETRAITE, alors achetez-les ! Ya un split SIDA/LÉSION BLANCHE, c’est du grunge ! Et l’autre c’est un split VENTRE DE BICHE/ADRIEN COQUART

T : Ca c’est de la variété-reggae !

L : Oué, entre de la variété et…du…

T : Papier Tigre !

L : Et du rock progressif !

A : Et sinon je rajoute qu’on a sorti plusieurs cassettes sur PAIN FRITES et du coup pour voir qu’on a sorti et télécharger gratuitement on a le blog painfrite.blogspot.fr . De là il y a le lien vers le soundcloud qui permet de tout télécharger gratuitement

T : Après on vous trace et on vous défonce !

L : C’est pareil pour ouam ! Tu peux tout écouter gratuit !

A : Parce que gratuit c’est mieux que payant !

VOUS ÉTIEZ AUSSI IMPLIQUÉ DANS GRRRND ZERO (SALLE À LYON), DU COUP VOUS POUVEZ PEUT-ÊTRE NOUS PARLER DE LA FERMETURE ?

T : Non. Notre avocat a dit non.

A : Camille ?..

C : C’est un peu au point mort pour l’instant. On a fini de déménager il y a trois semaines et il faut qu’on se retrouve avec les autres du collectif (environ une dizaine) pour envisager la suite. On a eu des propositions, enfin une proposition concrète de la ville de Lyon. Du coup on est dans un processus de négociation. Et on a beaucoup de travaux à faire sur l’endroit qu’ils nous ont proposé donc ça risque de prendre six mois voir un an ! Donc c’est peu la galère actuellement…

A : On a plus de local depuis !... Enfin, depuis on peu aller répèter à la Sof à Strasbourg parce que deux de nos membres sont à de là-bas. C’est là que Luca a enregistré notre superbe démo CD ya deux semaines. Voilà, mais sur Lyon depuis la fermeture de Grrrnd Zero on répète pas alors qu’on est resté deux ans dans un local partagé avec d’autres groupes lyonnais de copains…



À PROPOS D’ENREGISTREMENT, JE CROIS QUE VOUS PRÉPAREZ  QUELQUE CHOSE POUR CET ÉTÉ…

L :Oué on va essayer de faire ça moins à l’arrache que jusqu’à maintenant ! Prendre plus le temps ! Des nouveaux morceaux ! Sur un 8-pistes ce serait bien, même un 8-pistes à bande peut-être c’est possible ! Ce serait vraiment super cool !

T : Peut-être sortir un vinyle. On essaie d’y penser. Je suis en train de regarder la thune et ça me donne envie de pleurer !

L : Oué si les morceaux sonnent bien, ça pourrait être cool une sortie vinyle !

A : Voir même en split avec un autre groupe !

T : Un groupe qui a de l’argent !

A : Un groupe qui a de l’argent oui !

T : Rihanna ! (Rire général)

J’ARRIVE À LA FIN… VOUS POURRIEZ EXPLIQUER COMMENT VOUS AVEZ CHOISI VOTRE NOM ?

L : Ca ça peut être cool ! Vas-y Thierry parle ! C’est toi le nerd en chef !

T : On cherchait des noms de groupe. On y arrivait pas. Et je venais de voir le film LA COURSE À LA MORT DE L’AN 2000 et voilà je leur ai proposé LA COURSE À LA MORT et c’était le nom où on était le moins pas d’accord !... Sinon avant on s’appelait EXOTIC EPIDEMY et puis au bout de un mois j’en avais plein le cul et je leur ai dit que je voulais pas du tout qu’on s’appelle comme ça ! Et j’ai cassé les couilles à tout le monde !

L : Et t’as bien fait ! Parce que c’est vraiment gravos comme nom !...

A : Moi je l’aimais bien !

L : Je pense que je leur aurait jamais adressé la parole si j’avais su !

A : Mais du coup le fim, ya un remake qui est sorti ya pas longtemps : ne le voyez jamais ! Faut voir le film avec Stallone !

T : Il est EXCELLENT le remake ! Voyez-le à 15000 pendant que vous vous endormez tous ! Ya Jason Statam, c’est FORCÉMENT bien !

UN MOT POUR FINIR ?... THIERRY ?...

T : Quentin.


JE LE SAVAIS ! (rire) MERCI À VOUS LA COURSE À LA MORT !



Pour écouter LA COURSE À LA MORT: http://painfrite.blogspot.fr/


(Merci à Raph Les Mains Froides pour les corrections! Transcriptions et dessins par Zad Kokar)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire